50 Cent : la reprise entêtante de « P.I.M.P. » dans « Anatomie d’une chute »

1er février 2024 à 7h00 par Virgil Bauchaud

© Le Pacte - Anatomie d'une chute
Crédit : © Le Pacte - Anatomie d'une chute

Parfois, un épisode d’Ado la B.O. peut tenir à une simple histoire d’argent. C’est ce qu’il s’est passé avec la bande originale du film phénomène de 2023 : Anatomie d’une chute. Le scénario haletant nous embarque au cœur du procès d’une écrivaine connue, suspectée d’avoir tué son mari dans le châlet familial isolé au cœur des montagnes.

En seulement quelques mois, Anatomie d’une chute devient l’anatomie d’un succès à travers le monde : Palme d’Or au Festival de Cannes, deux Golden Globes, un Critics Choice Awards, une pluie de nominations aux Oscars et aux Césars.

Une seconde vie pour P.I.M.P. de Fifty !

Si vous n’avez pas encore vu le film, vous vous demandez encore quel est le rapport avec la musique. Le rapport, il s’appelle 50 Cent. En 2003, le rappeur sort P.I.M.P., devenu depuis un classique de sa discographie. Fifty était loin de s’en douter mais 20 ans après, une reprise de ce titre fait beaucoup parler. Il s’agit d’une version instrumentale du titre, réalisée par Bacao Rhythm & Steel Band. Ce titre fait office de fil rouge dans Anatomie d’une chute.

« C’est d’abord la musique qui devient un personnage central », avait expliqué la réalisatrice du film, Justine Triet, dans plusieurs interviews. Effectivement, sans spoiler, cette reprise de P.I.M.P. est entendue dès la toute première scène. Et elle concentre effectivement une partie des débats (j’ai promis de ne pas trop en dire donc je m’arrête là, ceux qui ont vu le film comprennent très bien).

Mais alors pourquoi ? Pourquoi cette musique en particulier a-t-elle été choisie ? Voici ce que répond Justine Triet à ce sujet : « Mon intention était de trouver une musique assez joyeuse. J'ai hésité avec du classique, mais ça rendait la chose trop pompeuse. Il fallait trouver quelque chose d'assez léger, qui contraste avec la situation qui arrive quelques minutes après ».

Anatomie d’une chute, vers une avalanche de récompenses ?

Pourtant, cette reprise de 50 Cent aurait pu rester plutôt méconnue. A l’origine, la réalisatrice voulait plutôt choisir Jolène de Dolly Parton. Problème, utiliser cette chanson de Dolly Parton aurait coûté trop cher.

Au final, la version instrumentale de P.I.M.P. a porté chance au long-métrage. Le 10 mars 2024, Anatomie d’une chute pourrait entrer encore un peu plus dans l’histoire du cinéma, puisqu’il est en compétition dans cinq catégories aux Oscars. Avant d’aller à Hollywood, la réalisatrice Justine Triet passe par la case César 2024 avec 11 nominations. Rendez-vous le 23 février pour la cérémonie !

 

« Ado la B.O. » : plus de 30 épisodes à retrouver ici !