L'acoustique, l’après-soirée… Taïro se confie sur son rapport à l’Olympia

23 mars 2023 à 16h30 par Virgil Bauchaud

Tairo © Herve Mandina
Crédit: Tairo © Herve Mandina / Ado

Ce samedi 25 mars, Taïro se produira sur la scène de l’Olympia, à Paris. L’occasion de revenir avec lui sur les particularités de cette salle.

Taïro retrouve l'Olympia ce 25 mars !

“Taïro & The Family Band” affiché en grandes lettres rouges sur la façade de l’Olympia : c’est ce qui attend l’artiste ce samedi soir. À quelques heures de ce concert dont Ado est partenaire, Taïro est repassé par l’émission d’Aurélie, entre 15h et 20h, pour se laisser aller à quelques confidences. 

Cette date marque déjà son troisième Olympia, 10 ans après le tout premier. Une coïncidence que l’interprète de “Bonne weed” et “Une seule vie” vient de remarquer par hasard : “je m’en suis rendu compte il n'y a pas longtemps en envoyant une photo (du premier concert) au musicien”

Taïro

Si Taïro revient si souvent à l’Olympia, c’est qu’il adore l’endroit : 

“c’est une Rolls cette salle. C’est à la fois très grand et intimiste, t’es pas loin des gens, la vibe est incroyable”.

 

Comme lors de ses deux premières dates dans la salle parisienne, Taïro risque de fêter la fin du concert dans les loges de l’Olympia. Mais “pas longtemps, parce qu’il faut quitter la salle à maximum 00h30. Si tu restes plus longtemps, tu paies 1.200 euros par heure ! Donc en général on préfère aller dans un café en face”, s’amuse Taïro.