Boîte de nuit : la chaleur des corps des danseurs bientôt utilisée pour chauffer les discothèques ?

Boîte de nuit : la chaleur des corps des danseurs bientôt utilisée pour chauffer les discothèques ?
Boîte de nuit : la chaleur des corps des danseurs bientôt utilisée pour chauffer les discothèques ?
Crédit: Pixabay

11 octobre 2022 à 14h04 par A. L.

C’est l’idée avant-gardiste qu’a eu un club situé à Glasgow en Ecosse. Explications.

À l’heure où la crise énergétique est un véritable sujet, une discothèque écossaise nommée SWG3 semble avoir trouvé la solution pour chauffer son bâtiment. En effet, l’établissement utilise la chaleur dégagée par ses clients sur la piste de danse pour la réutiliser en énergie grâce à un système de géoénergie, baptisé BodyHeat. Résultat ? Cette méthode unique au monde réduit considérablement les émissions de carbone en ne s’alimentant en presque aucune électricité ni gaz. 

Au total, ce sont "17 trous de forage de 150 à 200 mètres" installés dans le bâtiment qui permettent de conserver la chaleur dégagée par les corps humains. Cette dernière est ensuite réutilisée dès lors qu’il est nécessaire de réchauffer ou refroidir le bâtiment. Une aubaine lorsqu’on sait qu’en moyenne, un corps humain peut générer jusqu'à 250 watts en dansant sur une musique au rythme moyen. Sur une musique de DJ "qui fait claquer les lignes de basse et littéralement sauter tout le monde, on peut dégager 500 à 600 watts d'énergie thermique", argumente Andrew Fleming Brown, le directeur du club.

 

Une réduction annuelle de 70 tonnes de CO2 

 

"Bodyheat est notre contribution innovante à un problème mondial et nous aidera à réduire considérablement notre consommation d’énergie, ce qui nous rapprochera de notre objectif de devenir un lieu neutre en carbone dans un avenir pas si lointain", continue le chef d'entreprise.  Selon ses projections, la discothèque SWG3 pourra ainsi économiser 70 tonnes de CO2 par an. Une technique révolutionnaire qui permettra ainsi aux clubbeurs de s’amuser, tout en protégeant la planète !